Manufrance

MANUFRANCE et son HISTOIRE.

 

1885 –  Etienne MIMARD est à Saint Etienne à la recherche d’un emploi il a le choix entre une usine de ruban et la «MANUFACTURE FRANÇAISE D’ARMES ET DE TIR». Il choisit de rentrer au sein de l’entreprise de vente d’armes de chasse puisqu’il sait déjà fabriquer des armes… Cette même année, le CHASSEUR FRANÇAIS paraît pour la première fois (le N° 1 porte la date du 15 juin 1885 et comporte 4 pages).

1887 –  Etienne MIMARD, 23 ans, et Pierre BLACHON, 29 ans (fabricant d’armes), rachètent la «MANUFACTURE FRANÇAISE D’ARMES ET DE TIR» à MM. MARTINIER-COLLIN pour 50 000 F «or». Ils nomment leur société «MANUFACTURE FRANÇAISE D’ARMES DE ST ETIENNE».

1889 –  Création du fusil IDEAL, fusil de chasse juxtaposé haut de gamme, un des premiers fusils sans chien apparent. Première apparition des cycles dans un petit catalogue édité par la Manufacture et tiré à 20 000 exemplaires.

1890 –  Le catalogue est tiré à 300 000 exemplaires et envoyé gratuitement à tous les chasseurs de France.

1892 –  Ouverture du premier magasin de vente à PARIS, au 42 Rue du Louvre. Peu de temps après la naissance de la bicyclette en Angleterre, la «Manufacture Française d’Armes de Saint Etienne» lance la marque HIRONDELLE pour ses cycles. L’entreprise devient ainsi la «MANUFACTURE FRANÇAISE D’ARMES ET DE CYCLES DE SAINT ETIENNE».

1893 –  La construction des immenses bâtiments du Cours Fauriel à ST ETIENNE commence. Introduction d’articles de pêche dans le catalogue dénommé «TARIF-ALBUM».

1897 –  Création de la carabine mono coup BUFFALO, carabine de jardin et de tir (cal 9, 12 mm et 22 LR).

1900 –  80 succursales sont déjà ouvertes dans toutes les colonies françaises. Application de la roue libre aux cycles de la Manufacture par Jean FASANO, inventeur et Sous-Directeur de la Manufacture. (Source Essor de la Loire). Élargissement de la gamme de cycles HIRONDELLE.

1902 –  Construction d’une centrale électrique pour l’usine.

1904 –  La MANUFACTURE propose à sa clientèle ses premières cartouches prêtes à l’emploi.

1906 –  Création de la machine à coudre OMNIA. La société possède alors 8 magasins en France et 367 agences à l’étranger et dans les départements d’Outre-Mer.

1908 –  Création du fusil SIMPLEX, fusil de chasse mono coup.

1911 –  La MANUFACTURE FRANÇAISE D’ARMES ET CYCLES DE ST ETIENNE prend l’appellation commerciale «MANUFRANCE» et devient une Société Anonyme, dont Etienne MIMARD est le premier Président Directeur Général.

1913 –  Création du fusil ROBUST, fusil de chasse juxtaposé, la référence dans ce type de fusil. MANUFRANCE sort une bicyclette modèle grand tourisme, 6 vitesses, rétro-directe et roue libre pour une somme de 200 F.

1914 –  Décès de Pierre BLACHON qui lègue la majorité de ses actions aux Hospices Civils de St Etienne. Création du pistolet LE FRANÇAIS. Mise au point du pneu démontable. Durant cette première partie du siècle, MANUFRANCE a déjà ouvert une quinzaine de magasins dans les plus grandes villes de France dont Nantes, Rouen, Lille, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Toulouse, Avignon, Nancy, Troyes, Valence, Lyon, Marseille, Nice, …

1939 –  Le CHASSEUR FRANÇAIS est alors tiré à 475 000 exemplaires.

1944 –  Décès d’Etienne MIMARD qui lègue ses actions à la ville de St Etienne. Pierre DREVET devient Président Directeur Général.

1945 –  Début des ouvertures d’agences agréées MANUFRANCE. Un premier pas de MANUFRANCE vers une relation avec le commerce indépendant.

1952 –  Jean FONTVIEILLE succède à Pierre DREVET à la tête de MANUFRANCE.

1954 –  Création de la carabine REINA, à répétition automatique calibre 22 LR, 8 coups.

1958 –  Création du fusil RAPID, fusil de chasse semi-automatique à pompe.

1962 –  Création du fusil PERFEX, fusil de chasse automatique 3 coups.

1969 –  Création du fusil FALCOR, fusil superposé de chasse et de trap.

1970 –  MANUFRANCE fabrique 65 % de la production française d’armes de chasse. L’entreprise dispose de 125 000 m² d’usines à St Etienne. Elle expédie chaque année 20 000 tonnes de marchandises en France et dans le monde entier. 48 magasins et agences sont répartis dans toute la France. 1 500 000 foyers reçoivent le catalogue.

  • Il y a 64 magasins à l’enseigne en France. 30 000 références sont alors représentées au catalogue. MANUFRANCE fabrique près de 30 000 OMNIA par an. Le CHASSEUR FRANÇAIS est diffusé à 815 000 exemplaires. MANUFRANCE est alors une société industrielle et commerciale de dimension internationale produisant plus de 80 000 fusils par an, avec plus de 4 000 salariés.

1975 –  Des difficultés importantes apparaissent. En effet, outre les effets négatifs du premier choc mondial pétrolier sur la consommation, l’outil de production n’a pas suivi les évolutions. Le transfert de la V.P.C dans les nouveaux locaux du quartier Molina à St Etienne provoque des problèmes commerciaux. Ces difficultés portent préjudice au fonctionnement normal de l’entreprise, des remous internes débutent, les problèmes s’amplifient.

1979 – La S.A. MANUFRANCE est mise en règlement judiciaire. Elle autorise une location-gérance à la Société Nouvelle Manufrance sous la direction de Mr MESTRIES (90 000 commandes en Vente Par Correspondance à 450 F de moyenne, à 3 mois du lancement du catalogue. Mais la Société Nouvelle Manufrance ne peut pas servir les commandes par manque de fonds de roulement non accordés par les banques).

1980 –  Mise en liquidation de la Société Nouvelle Manufrance. La S.A. MANUFRANCE annule son contrat de location-gérance. Le 22 Octobre, occupation des locaux de MANUFRANCE par les salariés pendant 7 mois. Le Tribunal de Commerce vend alors le CHASSEUR FRANÇAIS. Fin décembre, 20 syndicalistes mettent en place en 6 jours une Société de Coopérative Ouvrière de Production et Distribution (S.C.O.P.D.). 600 salariés qui restent dans l’occupation adhèrent à la S.C.O.P.D. MANUFRANCE en tant que coopérants.

1981 –  La S.C.O.P.D. MANUFRANCE (qui bénéficie d’un contrat de location-gérance émanant de la S.A. MANUFRANCE) relance la fabrication HIRONDELLE, OMNIA, ROBUST, SIMPLEX, FALCOR CHASSE, FALCOR TIR, RAPID, IDEAL, PERFEX, REINA, MERCURE). Les coopérateurs ont versé leur indemnité de licenciement (environ 9 Millions de Francs). Le Tribunal de Commerce officialise la reprise du travail. Des coopérateurs extérieurs déposent 4 000 parts participatives.

1982 –  Le nouveau gouvernement accepte le plan de redressement et apporte une participation de 40 Millions de Francs (subventions, créations d’emplois, …) et 40 Millions de Francs de prêts participatifs.

1985 –  Mise en liquidation des biens de la S.C.O.P.D. Résiliation du contrat de location-gérance avec la S.A. MANUFRANCE. Devant ces échecs successifs de location-gérance, la S.A. MANUFRANCE est mise en liquidation de biens. Plusieurs ventes sont alors décidées. Le 19 Février 1986, sont vendus le matériel, le mobilier et les immeubles. Le 20 Juin 1988, Jacques TAVITIAN, homme d’affaires régional, acquiert l’essentiel des marques, brevets et modèles de la «MANUFACTURE FRANÇAISE D’ ARMES ET CYCLES DE ST ETIENNE», dont notamment les marques MANUFRANCE et MF…

L’acquisition de l’essentiel des marques et brevets (droits industriels et intellectuels rattachés) par Jacques TAVITIAN, qui annonce clairement son intention de réorganiser MANUFRANCE, suscite dans les plus grands médias français une réaction positive et largement diffusée. Sont alors créées à St Etienne des structures humaines et matérielles destinées à édifier une stratégie d’exploitation sur le plan industriel avec en ligne de mire, l’organisation d’un réseau de vente.

En effet, la notoriété et l’image de marque de MANUFRANCE sont telles que la marque est une véritable institution liée à l’histoire et au savoir-faire local. Des industriels régionaux participent à l’élaboration de produits manufacturés avec le concours des techniciens du nouveau groupe MANUFRANCE reconstitué. En effet, le savoir-faire MANUFRANCE qui a fait sa réputation de qualité sera perpétuée. De nombreux clients communiquent leurs encouragements et leur soutien à la renaissance de MANUFRANCE. Ces encouragements viennent non seulement de France mais aussi des cinq continents. Six années de travail sont nécessaires pour implanter des structures industrielles et pour reconstituer les produits phares de la Manufacture. Il est dès lors nécessaire d’aborder les méthodes de commercialisation et différents tests commerciaux sont effectués.

1990 –  Commercialisation à nouveau des produits MANUFRANCE. Création du bureau d’études et des méthodes. Informatisation de la conception des armes MANUFRANCE.

1991 –  Premiers tests marketing en grande distribution avec des produits d’outillage à mains. 800 références pour ces produits labellisés.

1993 –  Ouverture du premier magasin MANUFRANCE à Saint Etienne.

1994 –  Ouvertures des magasins franchisés à Chambéry et Rodez.

1995 –  Une nouvelle gamme de produits vient s’ajouter aux deux familles traditionnelles que sont la chasse et le cycle.

Suite à ces différents tests, la commercialisation des produits MANUFRANCE sera assurée en 1999 :
– En France : par un catalogue de Vente Par Correspondance et un réseau de magasins Relais MANUFRANCE
– A l’étranger : par des distributeurs spécialisés

1999 –  En Juin, édition d’un catalogue Chasse-Nature reprenant la gamme d’armes et de munitions. En novembre, édition d’un catalogue «Spécial Idées Cadeaux»

2000 –  En mai, sortie d’un catalogue général annuel MANUFRANCE 2000 de 40 pages tout en couleurs. Le 13 Septembre, ouverture du premier Relais MANUFRANCE à MILLAU dans l’Aveyron.

2001 –  Sortie d’un catalogue général annuel de 80 pages couplé avec le développement de Relais MANUFRANCE.

2003 –  La production met en place centre d’usinage, méthodologie, etc…

2007 –  MANUFRANCE lance son propre site Internet, www.manufrance.fr qui permet une présentation en ligne de la société. Le catalogue général annuel est édité à 70000 exemplaires pour 128 pages et le dépliant Armes et Munitions est édité à 50000 exemplaires sur 50 pages.

2009 –  MANUFRANCE réédite le catalogue de la Manufacture Française d’Armes et de cycles de Saint Etienne de l’année 1910.

2010 –  Le catalogue général annuel comporte 148 pages présentant de plus en plus de produits de la marque. Ce même catalogue est édité à 80000 exemplaires dont 62000 sont transmis directement au fichier.

2011 –  Le catalogue général annuel comporte 172 pages dont le supplément Armes, Munitions et rechargement. L’unité de production investit dans de nouvelles machines, notamment à bois.

2012 –  Le fichier client s’élargit et se précise. Le magasin central de St Etienne devient un point d’accueil de la vente par correspondance. Le bureau d’études et méthodes investit en matériel afin contrôler au mieux la résistance et la durabilité de produits manufacturés. Un site dédié à des partenaires fabricants de produits français est fédéré par Manufrance. Des fabricants de renoms y sont présentés.

2013 –  Le site vitrine Manufrance est amélioré pour devenir un site marchand. Trois catalogues annuels spécialisés sont testés en vue de remplacer le catalogue général.

2014 –  Manufrance labellise des produits issus du monde entier sous son logo « Manufrance Produits du Monde », produits que l’on retrouve en grande distribution, alimentaire et bricolage.

Le site d'un collectionneur passionné