Définition

Vous pouvez nous apporter votre contribution
image_pdfimage_print

Définition

Le premier dictionnaire français où nous trouvons la définition du miroir pour alouette, est celui de Pierre Richelet (1680). Comme celui d’Antoine Furetière (1690), il se situe dans la période de préparation du Dictionnaire de l’Académie française, dont la première version est parue en 1694.

Dictionnaire écrit en vieux françois

« Miroir.   Terme d’oifelier.  C’eft un morceau de bois taillé en arc, où il y a plufieurs entailles dans quoi font de petits miroirs colex &c qui eft foutenu d’une cheville au milieu de laquelle il y a un trou pour mettre une ficelle, afin de faire tourner ce miroir qu’on fiche en terre entre deux napes pour prendre des ortolans, &c principalement des alouettes [Prendre des alouettes au miroir] »

Dictionnaire de A.FURETIERE en vieux françois

Nouvelle définition

Plus proche de nous

« Le Nouveau Larousse illustré »
Larousse, 1897-1904, 7 vol.
Supplément en 1907

Nouveau_Larousse_Illustre

« Engin de chasse, formé de petits miroirs ajustés sur un morceau de bois en forme de croissant, monté sur un pied vertical, que l’on fait tourner et scintiller au soleil au moyen d’une ficelle ou d’un ressort (miroir anglais) pour attirer des alouettes »

 Les miroirs à alouettes ont été « inventés et réalisés par les chasseurs ». Certains chasseurs étaient connus pour être très habiles et de ce fait leur production localement très connue et recherchée.

Les premiers miroirs ont été utilisés en combinaison avec les filets « rabattant ». (Pantes, nappes…) pour la capture des petits oiseaux dont l’alouette des champs. Ils étaient utilisés comme appelants, en complément des « semets ».

Les miroirs de cette époque étaient de forme demi-lune, pour permettre au filet de se rabattre sur le sol sans perdre de son efficacité.

 L’invention du « fusil de chasse » et la « cartouche à grenaille « 

A modifié l’utilisation du miroir à alouettes. Les chasseurs sont devenus de plus en plus nombreux à pratiquer ce nouveau procédé de chasse à tir.

Par conséquent la fabrication des miroirs s’est intensifiée pour devenir une production diversifiée et mécanisée. Les tourneurs, les tabletiers, les horlogers ont trouvé là une opportunité.

A noter qu’il en a été de même pour les appeaux, les sièges et les pédales.

Le site d'un collectionneur passionné.